Qu’elle soit latérale, par surélévation ou par excavation, l’extension en ossature bois est une solution avantageuse vous permettant de gagner de précieux mètres carrés. Elle s’avère aussi un choix idéal pour améliorer vos performances énergétiques, augmenter votre confort et réaliser des économies d’énergie.

Toutefois, pour tirer profit de tous ces avantages, il est indispensable de respecter certaines règles fondamentales. Faisons le point !

Le recours à un architecte professionnel

Depuis le 1er mars 2017, faire appel à un architecte est obligatoire pour toutes les habitations dont la surface est supérieure à 150 m² (travaux d’agrandissement compris). Toutefois, le recours à ce professionnel est primordial même pour les surfaces plus restreintes, et ce, pour plusieurs raisons :

  • L’architecte est un professionnel qui saura vous aider quant au choix de l’extension la plus adaptée à vos besoins et aux contraintes de votre terrain,
  • Il connaît parfaitement les différents styles architecturaux et pourra ainsi vous proposer la solution qui s’harmonise le mieux avec votre décoration actuelle,
  • Il vous prodigue des conseils pertinents quant aux matériaux les plus fiables pour améliorer votre isolation et augmenter votre confort thermique et phonique,
  • Il dispose de toutes les compétences techniques requises pour prendre la maîtrise d’œuvre de votre chantier.

Le Plan Local d’Urbanisme (PLU)

Visant à harmoniser nos villes et à garantir une certaine cohérence territoriale, le Plan Local d’Urbanisme est indispensable pour la réalisation des constructions homogènes. Néanmoins, si vous prévoyez des travaux d’extension d’ossature en bois, il est obligatoire de consulter le Plan Local d’Urbanisme de votre mairie afin de connaître toutes les règles régissant votre commune.

En effet, chaque commune dispose de règles et de normes spécifiques pouvant impacter votre projet sur plusieurs niveaux, à savoir :

  • L’emprise au sol,
  • Le volume et la hauteur de votre extension,
  • L’implantation de votre construction par rapport aux limites séparatives,
  • Les coloris….

Le permis de construire

Vous envisagez la construction d’une extension en bois ? Sachez bien qu’aucune formalité spécifique n’existe. Ainsi, le permis de construire ne sera nécessaire qu’en fonction de la surface et de l’état de votre bien.

De plus, si vous voulez réaliser une extension en bois sans permis, il est indispensable de respecter certains critères, à savoir :

  • Les travaux doivent être portés sur une construction existante,
  • La surface totale de l’extension doit être inférieure à 40 m² (si le bien est situé dans une zone couverte par le PLU),
  • La surface totale de l’extension doit être inférieure à 20 m² (si le bien est situé dans une zone non couverte par le PLU),
  • La surface totale de votre maison doit être inférieure à 150 m² (extension comprise).

Enfin, il est bon de retenir que l’extension en ossature bois est la meilleure solution pour gagner en confort et en surface habitable. Pour des résultats à la hauteur de vos attentes, il est conseillé de recourir aux services d’un professionnel qualifié.